Côte d’Ivoire: la page de la colonisation ré-ouverte

La Cote d'Ivoire
La Cote d'Ivoire

Je n’ai pu m’empecher de partager avec vous cet article du journaliste camerounais Charly Gabriel Mbock publié dans la Dépêche d’Abidjan sur la situation en Cote d’Ivoire et un regain de la colonisation. Article tres pertinent.

——

D’aucuns ne comprennent pas qu’en plein XXIème siècle, il se trouve encore des Africains pour douter de la profondeur de l’amitié franco-africaine.  L’amour que la France nourrit pour l’Afrique est pour le meilleur et pour le pire. Seules les ’’mauvaises langues’’ persistent à s’imaginer que dans cet attelage, la France s’arroge le meilleur en confinant l’Afrique au pire. Mais peut-être vaut-il mieux pécher par lucidité que par imbécillité. La Cote d’Ivoire donne en effet la pleine mesure de l’immense amour que la France des libertés, de la fraternité et de l’égalité nourrit pour l’Afrique : un amour un peu écarlate, il est vrai. Mais le rouge vif des roses ne symbolise-t-il pas l’éclat de l’amour qu’on témoigne à l’objet aimé ?

L’amour de la France pour l’Afrique est donc si et si vif qu’il se confirme comme un amour négrophage, si carnassier qu’il fait de la France une grande puissance hémophage.

Au nom de la démocratie françafricaine, nul n’aurait spontanément imaginé que a France eût simplement pu songer à assassiner près de 3000 jeunes Ivoiriens à Abidjan ! Mais ces chiffres circulent sur internet et sont disponibles dans certaines grandes Chancelleries. Cette nation de la fraternité ne saurait assassiner autant de frères humains : la France a donc seulement supprimé la vie à ces jeunes Africains proclamés criminels pour avoir osé soutenir le Président National qu’ils estiment avoir élu, contre un Président élu par la Communauté internationale. Ils sont passés de vie à trépas parce que le Napoléon nouveau est arrivé en France, et que tout crime africain de lèse Tricorne mérite d’être puni de mort par la Licorne.
Ici, les images d’un autre pays africain en lutte en 1945 remontent : la Légion étrangère de France, de fort sanguinaire réputation, n’hésita pas à liquider 17.000 Algériens à Sétif et Constantine. Cette extermination massive fut activement maquillée et couverte pour la visite de Tixier, alors ministre français des Affaires Etrangères. En effet, préoccupé par les reportages de plus en plus précis des médias, et soupçonnant de mensonge les rapports orientés des autorités françaises en poste en Algérie, le ministre Tixier dut faire une descente en Algérie pour se faire une opinion personnelle et directe.  Les commanditaires français locaux de ce massacre durent subrepticement exhumer des milliers de corps des charniers pour les déplacer et les incinérer dans les fours à chaux d’un colon français de la place. Ces Français avaient appris une grande pratique des Nazis ; ils l’appliquaient aux Africains d’Algérie. Et pour ne pas perturber la bonne conscience de «la communauté internationale» d’alors, les rapports très officiels qui furent publiés conclurent qu’il y avait environ 103 colons français morts et 15.000 morts côté algérien. Ce rapport précisait que ces morts n’étaient pas dues à l’armée française d’occupation, que la
France n’avait jamais eu à tirer sur qui que ce soit, mais que ces morts étaient la regrettable conséquence des émeutes que l’Algérie avait connues pour cause de famine! Par amitié, la France se proposa d’aider l’Algérie à éloigner le spectre d’une famine aussi meurtrière ! Il ne fallait surtout pas laisser éclater le scandale de cette boucherie : la France voulait présenter au monde une image angélique et vertueuse au moment où se mettait en place un organe aujourd’hui connu sous le nom de l’ONU.
Le hasard de l’histoire veut que 70 ans après, une autre Légion étrangère de France sévisse en Côte d’Ivoire ; et qu’Alain Juppé, un autre ministre français des Affaires étrangères, se mobilise et tente de divertir l’opinion internationale en la détournant du spectacle des milliers de cadavres d’Ivoiriens qui jonchent les rues d’Abidjan. Mais il se trouve cette fois que les cameras sont présentes : des journalistes et des cinéastes ont pris des images, et certaines puissances à veto au Conseil dit «de sécurité» en détiennent d’horribles et de bien embarrassantes pour l’angélisme affiché d’une France qui, pour ne pas plonger seule, n’a pas hésité à compromettre l’ONU.
C’est qu’il y a longtemps qu’en Côte d’Ivoire, la question n’est plus électorale. Il y a longtemps qu’elle n’est plus ni morale, ni éthique : la
question est d’une obscène concupiscence, matérielle et mercantile. La France a voulu et a cru pouvoir se cacher derrière l’ONU. Elle avait des raisons de le penser, l’ONU étant cet organisme d’après guerre qui fut conçu par des Occidentaux, pour un Occident anxieux et impatient de se doter d’un instrument de protection de ses intérêts géostratégiques et hégémoniques de domination d’un monde qu’il s’était partagé. Aujourd’hui, hélas, l’ONU est bien nue ! Quant à la France qui espérait s’en couvrir, le giclement du sang des Ivoiriens est un torrent écarlate qui confirme l’idéologie sanglante que chante la Marseillaise. Mais de mémoire d’Ivoirien, l’on ne vit jamais un éléphant se
cacher efficacement derrière une feuille de cacaoyer. La mise à nu de l’ONU a fini par mettre la France à découvert. Convoité pour ses richesses, un Peuple d’éléphants se retrouve pour ainsi dire sans défense, face à la furie paradoxalement et fort scandaleusement meurtrière de l’ONU. On aura donc vu cela : des ’’soldats de la paix’’ bombardant les institutions d’une nation membre de l’ONU, «au nom de la paix», «pour protéger des civils», en collusion avec un membre à veto du Conseil de … sécurité !

Il va sans doute falloir repenser tout cela, et sans doute tout rebaptiser; non seulement parce que nous autres Africains savons aujourd’hui qu’il n’y a pas de «soldats de la paix», mais parce que le Conseil présumé de sécurité ne sécurise visiblement que les intérêts des nations à veto, au détriment des peuples qui, de ce fait même, n’ont pas voix au chapitre à l’ONU.

De Gaulle se passait volontiers de cette Organisation quand les appétits de la France étaient contrariés par des principes onusiens. Et c’est ce «machin», comme il l’appelait, que les Etats Unis ont superbement ignoré quand il a fallu qu’un fils président des Etats Unis lave l’humiliation que Saddam Hussein avait infligée à son président de père. La belle «Busherie» qui a suivi à coup de mensonges médiatiques aura-t-elle inspiré la France – qui n’a pas supporté le camouflet que Laurent Gbagbo lui a donné, entre autres en refusant d’aller
célébrer le cinquantenaire d’une indépendance qu’il persistait, lui, à revendiquer pour la Cote d’Ivoire ? En finir avec Saddam Hussein pour les uns au nom du père et au mépris de l’ONU. En finir avec Gbagbo pour les autres, au nom du pèze et en compromettant l’ONU. C’est sur fond de cette émotivité revancharde et ravageuse que l’Occident s’est autoritairement et arbitrairement engagé à décimer des populations non occidentales, au prétexte de démocratiser leurs pays.
Lire la suite …

Laurent Gbagbo: No to a complicit silence!

Laurent Gbagbo
Laurent Gbagbo

I was just a child when Thomas Sankara was assassinated… I could not understand my parents’ tears.  I cried when I watched the movie on the assassination of Patrice Lumumba.  Today… with Laurent Gbagbo’s arrest, I collapsed under the weight of tears of pain, hurt, and bitterness.  Today I saw my president and his wife being treated like thieves… whatever their crimes, Moubarak, Chirac, Bush Jr., or even Pinochet, were never treated like this.  Is it because Laurent and Simone Gbagbo symbolize a strong Africa? Or the educated nigger? Or the nigger who wants his freedom? What is wrong with asking people to have a pacific discussion after an electoral litigation? What is wrong with asking people to re-count the votes?

Just last year, my friends were celebrating the 50 years of independence in Africa… and I told them that I could not celebrate a masquerade.  Today the masquerade is unveiled! Bombing an entire country, shooting missiles at hospitals and the president’s residence, a foreign army (France) which sends more than 300 French soldiers, and 50 army tanks to unseat a president supported by at least 50% of the population, and crowned by the country’s supreme court! I screamed: “Why isn’t Ghana, Côte d’Ivoire’s neighbor, doing anything? Why isn’t Angola doing anything? Why isn’t South Africa doing anything? Why isn’t Africa screaming?” In 2011, my country is being bombed by France, and all the other African nations just look! Such apathy! Oh God! They think nobody will do that to them! Not doing anything is being guilty of this crime against Côte d’Ivoire, of this crime against the Black race!

Simone Ehivet Gbagbo
Simone Ehivet Gbagbo

I would like to give a tribute to Laurent and his wife Simone Ehivet Gbagbo. You have opened our eyes…

Laurent Gbagbo is a proud warrior of Africa. He has defended and continues to defend Côte d’Ivoire, and Africa. For the first time in Africa, the president of the republic has on his arms a proud and strong woman, and educated! Doctor in literature, Mrs. Gbagbo has shown us that a first lady is not there for a fashion show (as most African first ladies) or to cut pennants… Being a first lady is also being a deputy in parliament, and being an active member of a party! This is exactly what I want to say: Laurent and Simone have shown us through their fight that you could be Black and dignified… you can be Black and educated, and we have the duty to know the truth! Gbagbo has always shown the truth, and asked for pacific arrangements to problems… Thanks to him and his team at RTI, we’ve been able to see all the diversion and embezzlements of Francafrique… Thanks to him, we’ve been able to see France’s outburst and invasion of Côte d’Ivoire, the lies of Chirac, Sarkozy, etc… and even the existence of a tunnel linking the French embassy to the Presidency. Now that we are enlightened, we will continue the battle!

Continue reading “Laurent Gbagbo: No to a complicit silence!”

Laurent Gbagbo: Non au Silence Complice!

Laurent Gbagbo
Laurent Gbagbo

Je n’étais qu’un enfant lorsque Thomas Sankara a été assassiné… je ne pouvais rien comprendre aux larmes de douleur de mes parents. J’ai pleuré de douleur après avoir vu le film sur l’assassinat de Patrice Lumumba. Aujourd’hui… avec l’arrestation de Laurent Gbagbo, je me suis écroulé sous le poids de larmes d’amertume, de douleur, et de peine. Aujourd’hui, j’ai vu mon président et sa femme être traînés comme de vulgaires voleurs… Quelques soient leurs crimes, ni Moubarak, ni Chirac, ni Bush Jr., ni même Pinochet, n’ont été traîtés de la sorte. Est-ce parce que Laurent et Simone Gbagbo symbolisent l’Afrique forte? Le nègre éduqué? Le nègre qui veut sa liberté? Quel mal y a-t-il a demandé aux gens de discuter après un contentieux électoral? Quel mal y a-t-il a demandé aux gens de re-compter les votes?

L’année dernière encore, je me souviens de tous mes amis qui célébraient les 50 ans d’indépendance de l’Afrique… et je leur disais que je ne pouvais pas célébrer une farce. Aujourd’hui la farce se dévoile! Bombarder tout un pays, pillonner la résidence d’un chef d’état, une armée étrangère (la France) qui envoie plus de 300 soldats Français et plus de 50 chars de guerre pour aller déloger un président supporté par près de 50% de la population, et investi par la cour suprême de son pays! Et tout ça au vu et au su de tout le monde! J’ai crié: “mais pourquoi le Ghana voisin ne fait rien? Pourquoi l’Angola ne fait rien? Pourquoi l’Afrique du Sud ne fait rien? Mais pourquoi toute l’Afrique ne crie pas?” En 2011, mon pays se fait pillonner par la France et les autres nations africaines regardent! Quelle apathie! O Mon Dieu… ils pensent tous qu’on ne leur ferra pas cela à leur tour? Ne rien faire c’est se rendre coupable de ce crime contre la Côte d’Ivoire, de ce crime contre la race noire!

Simone Gbagbo
Simone Gbagbo

Je voudrais rendre hommage à Laurent et sa femme Simone Ehivet Gbagbo. Vous nous avez ouvert les yeux…

Laurent Gbagbo est un fier guerrier de l’Afrique. Il a défendu, et il défend la Côte d’Ivoire, et l’Afrique toute entière. Pour la première fois en Afrique, le president de la republique a à son bras une femme fière et forte, et de plus eduquée! Docteur en literature, Mme Gbagbo nous à montré a tous que être une première dame ce n’est pas faire un défilé de mode (comme la plupart des 1ères dames africaines) ou couper les banderoles… c’est aussi être député à l’assemblée nationale, et être membre actif d’un parti! C’est à cela que je voulais en venir: Laurent et Simone nous ont montré à travers leur combat qu’on peut être noir et digne… on peut être noir et éduqué, et nous avons le devoir de connaître la vérité! Gbagbo a toujours montré la vérité, et demander des arrangements pacifiques… c’est grâce à son equipe à la RTI que nous avons pu voir les détournements de la Françafrique… C’est grâce à lui que nous avons pu voir les débordements de la France en Côte d’Ivoire, les mensonges de Chirac, Sarkozy, etc… et même l’existence du tunnel liant la presidence de Côte d’Ivoire à l’ambassade de France… Maintenant que nous sommes éclairés, nous allons continuer la bataille!

Non à l’apathie! Non au silence complice! C’est notre devoir d’africain de se lever, et de voler au secours de la Côte d’Ivoire! Mais comment? Dénoncer le génocide perpetré par les rebelles de Ouattara soutenu par la France en Côte d’Ivoire… dénoncer le mal fait à notre president, à notre peuple? Mais comment? Ecrivez, priez, chantez, organisez, criez, marchez, résistez!… mais vous n’avez pas le droit de rester prostré… surtout pas en 2011, pas au 21ème siecle!

Cote d'Ivoire
Cote d'Ivoire

Quand on arrêtait Patrice Lumumba et qu’on le jettait dans un camion, et qu’on lui tirait les cheveux, et que les blancs le brûlaient, nous avions dit que nous ne savions pas… nous n’etions pas là. Aujourd’hui, nous savons; aujourd’hui nous voyons; aujourd’hui nous sommes presents: le mal fait à Gbagbo et à toute la Côte d’Ivoire est un mal profond… O peuple noir, lève-toi! Sort de ton apathie! Sort de ton sommeil! Réveille-toi! Il te reste encore quelque chose: la terre de tes ancêtres!

Je voudrais dire Merci à Laurent et Simone, car aujourd’hui nous savons tous que l’ONU est une organisation belliqueuse et belliciste qui sert à tuer le peuple africain, et qui sert les intérêts de la France, les US, et l’UE. C’est une organisation dont nous ne devons pas faire partie, car elle est là soit pour nous faire la guerre soit pour assister à notre massacre comme au Rwanda.

Je voudrais dire Merci à Laurent et Simone, car aujourd’hui, nous savons tous que c’est la France qui a soutenu Alassane Ouattara. Nous savons tous qu’Alassane a triché et c’est pour cela qu’il voulait une intervention militaire en Côte d’Ivoire, et non un règlement pacifique du contentieux électoral.

Laurent et Simone Gbagbo
Laurent et Simone Gbagbo

Je voudrais dire Merci à Laurent et Simone, car aujourd’hui, nous savons que nous ne devons compter sur personne pour nous libérer. Nous sommes seuls! J’étais si amère, écoeurée, et dégoûtée  lorsque je voyais toutes les simagrées de la Cédeao et de l’union africaine (UA) qui sont aussi des marionnettes de l’occident!

Je voudrais dire Merci à Laurent et Simone, car aujourd’hui nous savons que les réunions de la Cédeao et de l’Union Africaine sont sponsorisées a 80% par l’UE, la France, les UK, et les US.
Je voudrais dire Merci à Laurent et Simone, car aujourd’hui nous savons ouvertement que le Franc CFA est une monnaie coloniale soutenue par la Banque de Paris, et que 60% de nos benefices aux exportations sont versés dans les comptes du Trésor Francais, et 20% nous sont pris comme TVA. C’est une monnaie dont nous devrons nous débarrasser.

Je voudrais dire Merci à Laurent et Simone, parce que instaurer un embargo sur un pays, est une declaration de guerre contre ce peuple.
Je voudrais dire Merci à Laurent et Simone, car aujourd’hui nous sommes fiers d’avoir un président comme lui; aujourd’hui nous avons pu nous exprimer ouvertement… nous avons pu crier haut et fort notre fierté, nos idéaux, par la voix des gens tels Charles Blé Goudé et Ben Soumahoro… merci votre bataille est la nôtre… et nous répondons présent!

Je voudrais terminer avec cette phrase de Laurent Gbagbo lui-même: « Chaque fois que ce pays sera confronté à des difficultés, il trouvera en moi un fils digne pour relever la tête »… et de dire à mon tour: Mon continent trouvera en moi, un(e) fils(le) digne… c’est mon devoir pour la postérité!

Une prière pour la Côte d’Ivoire/ A prayer for Côte d’Ivoire

 
Thomas Sankara
Thomas Sankara

La patrie ou la mort nous vaincrons!

Telle était la devise de Thomas Sankara, notre grand Che africain, ce grand maitre de la révolution Burkinabé, le president du Faso. Telle est la devise que nous nous devons de garder dans nos coeurs en ce moment pour la Côte d’Ivoire: savoir que nous nous battons pour notre liberté, pour notre patrie, pour la seule terre que le bon Dieu a bien voulu nous donner! Amandla!… Ngawethu!

Homeland or death, we shall overcome!

La Cote d'Ivoire
La Cote d'Ivoire

Such was the motto of Thomas Sankara, our great African Che, this great master of the Burkinabe revolution, the president of Burkina Faso. This is the motto that we must keep in our hearts for Côte d’Ivoire right now: to know that we are fighting for our freedom, for our country, for the only land God ever gave us! Amandla! …Ngawethu! Power to the People!

Patria o muerte, venceremos!
Tal era el lema de Thomas Sankara, nuestro gran Che de África, este gran maestro de la revolución de Burkina Faso, el presidente de Burkina Faso. Este es el lema que debemos tener en nuestros corazones para Côte d’Ivoire en este momento: saber que estamos luchando por nuestra libertad, para nuestro país, por la tierra sólo Dios nunca nos dio! Amandla!… Ngawethu!

Pátria ou morte, venceremos!
Esse foi o lema de Thomas Sankara, o nosso grande Africano Che, este grande mestre da revolução burkinabe, o presidente do Burkina Faso. Este é o lema que devemos ter em nossos corações para Côte d’Ivoire agora: saber que estamos lutando por nossa liberdade, para o nosso país, para a única terra que Deus já nos deu! Amandla!… Ngawethu!

Carthago Delenda Est! Sinister plots against Cote d’Ivoire…

Map of Cote d'Ivoire
Map of Cote d'Ivoire

I saw this great article by Guy Kouame Gustave on the crisis in Ivory Coast. Such Truth!

“Carthago Delenda Est!” Carthage Must be Destroyed!

This terrible statement was made by Caton the Elder, a Roman citizen who, in his last days in 153 B.C., led a diplomatic mission to Carthage.  Impressed by the economic revival of Carthage, he adopted a systematic anti-Carthaginian attitude that led him to end all his speeches at the Senate by the phrase “Carthago delenda est!”, “Carthage must be destroyed!”. Caton the Elder advocated that Carthage, the competitive city to Rome during the Punic Wars had to be destroyed. Reading the biography of this multi-facet and hatred-filled individual, I couldn’t help but think of Cote d’Ivoire, our country. In fact, revisiting our history since Mr. Alassane Dramane Ouattara’s irruption in the Ivorian political life, one can paraphrase Caton the Elder saying: “Cote d’Ivoire delenda est!”.

The reason is that the successive events that the country has gone through since the election of President Laurent Gbagbo as Head-of-State in October 2000, demonstrate that there is a ferocious relentlessness to destroy the person chosen by the people to lead the country. But more tragically, the country itself, its choices, its soul, and all the institutions and laws on which the nation stands. There is an animalistic conspiracy to make Côte d’Ivoire a failed country.

“Cote d’Ivoire delenda est!”

Declarations such as “I will make this country ungovernable, we are going to gnagami it all!” by ADO, the media, military, political, social, cultural, diplomatic, financial and economic relentlessness (boy! To say the least!), multiple coups and other mistreatments the country is subjected to are all part of the sinister project of the destruction Côte d’Ivoire. Despite multiple sacrifices made by President Gbagbo and the people of Cote d’Ivoire for the sake of peace and democracy, the country continues on suffering since 2002. And the so-called post electoral crisis has just brought to light the sinister plot of destruction and submission against our country.  

For recall: December 1999, first coup d’Etat consecutive to the war for power between the heirs of Houphouët Boigny, the first President of Côte d’Ivoire. The coup went well: Bédié is exiled, but Ouattara did not succeed seizing power. General Guéi who led the military transition escaped two assassination attempts. He lost the October 2000 presidential elections and took refuge in his native village. Laurent Gbagbo, the people’s beloved, won the elections and came into office. From that day on a terrible and obnoxious lynching campaign against the country, its founding pillars, and its officials started. The nightmare of the Ivorian people was thus into motion.

Flag of Cote D'Ivoire
Flag of Cote D'Ivoire

“Cote d’Ivoire delenda est!”, “Cote d’Ivoire must be destroyed ! »

The personality, the choices, and the relation and interactions that President Gbagbo has with his people for decades make many uncomfortable. His aspirations to diversify the economic partners of the country and to depart from the ongoing classic infantilizing paternalism from the former colonial power disturb and particularly worry.

ADO, the man of the outside world, has not given up his plans to seize power by all means necessary. He and his allies then decided to make Gbagbo undergo the same fate as Bédié. They set up, prepared, organized, financed, and implemented a coup d’Etat from and with the complicity of some countries of the sub-region and mainly with the help of a part of the international community. In the night of September 19th, 2002, assailants attacked the State. They failed to take over, fled from the economic capital Abidjan, and made up a cyst in Bouaké where they organized a rebellion.

“Cote d’Ivoire delenda est!”, “Cote d’Ivoire must be destroyed ! » … Click here to read more …

Ivory Coast: When the French Army lies

Ivory Coast
Ivory Coast

Dear All,

With all that is happening in Ivory Coast, and the willingness of the international community not to respect a country’s constitution, I have decided to post this video which shows what happened in 2005 in Ivory Coast with the French military. As a brief parenthesis… I have never seen the international community act so vehemently in Africa… when they last did, it was in Rwanda where they choose not to say a word. Why are they still treating Africans like children, like old colonies? Has any of us Africans, ever said a word about elections in France, or in the US (Bush vs. Gore 2000)? Why is it that when we organize elections, they all act like we cannot take care of our own business. They all say “Ouattara won, Gbagbo lost according to the electoral commission”… but according to the constitutional committee of Ivory Coast (founded on Ivory Coast’s constitution), Gbagbo won and Ouattara lost. In that case why trying to force Gbagbo out… why not just say ‘Re-organize the elections’! Why trying/wanting a military action when half of the people of Ivory Coast are with either one of the protagonists? When people care about the safety of others, and peace, and a solution cannot be found: why do they want to force one over the other? Why this obsession in imposing the West’s will? … why not since they are the United Nations, France, etc… ask for a recall? Are they afraid that we are actually going to find out who the real winner is? 

 

La Bataille pour le Contrôle d’Abidjan

La Côte d'Ivoire
La Côte d'Ivoire

A la veille du deuxième tour des élections en Côte d’Ivoire qui verra soit Laurent Gbagbo ou Alassane Ouattara être élu président de la Côte d’Ivoire, j’ai trouvé qu’il n’y avait rien de tel qu’une petite historique sur le conflit qui sévit en Côte d’Ivoire depuis 2001, et ses principaux acteurs. Le documentaire que vous allez voir a été produit par la chaine Arte, et fait lumière sur la bataille pour le contrôle d’Abidjan. De nombreux acteurs tels le defunt président Houphouët Boigny, le defunt général Robert Guéï, le président actuel du CI Laurent Gbagbo, l’ancient PM Alassane Ouattara, et l’ancien président du CI Konan Bédié (et son ivoirité), la France, le Liberia de Charles Taylor,  et le Burkina Faso de Blaise Compaoré y figurent.

Ivory Coast Flag
Ivory Coast Flag

A few days before the second round of elections in Ivory Coast, which will see either Laurent Gbagbo or Alassane Ouattara become president, I thought that a little turn down memory lane will be more than appropriate. The following documentary is from the channel Arte, and details the battle for the control of Abidjan and its numerous actors among which the first president of Ivory Coast Houphouet Boigny, General Robert Guei, President Laurent Gbagbo, ex-PM Alassane Ouattara, ex-president Konan Bedie, France, Liberia of Charles Taylor, and the Burkina Faso of Compaore. Enjoy!

N’oubliez pas de regarder Parties 2, 3, et 4.