Posted by: Dr. Y. | February 19, 2011

L’Araignée imite son Ami

Kakou Ananze

Kakou Ananze

Il était une fois dans un village deux amis si intimes qu’ils ne se quittaient jamais. A les voir toujours ensemble, on les aurait pris pour des frères jumeaux. L’un était Kakou Ananze, l’araignée, l’autre Gayagui. Chacun d’eux avait une épouse et quatre enfants.

Un jour, une terrible famine s’abat sur le pays. Les deux amis se lamentaient en cherchant nuit et jour un peu de nourriture. Mais bientôt il n’y a plus ni racine, ni tubercule, ni graine à cueillir dans la forêt. Pour ne pas mourir faim, Kakou Ananze et Gayagui décident de se séparer pour tenter de survivre, en quittant le pays pour en chercher un autre moins infortuné.

Village Africain - Parc de Waza (Cameroun)

Village Africain - Parc de Waza (Cameroun)

Gayagui s’en va vers le nord-ouest, emmenant avec lui tous les siens. Chaque fois qu’au cours de son long voyage, il découvre un peu de nourriture, il en fait deux parts. Il partage la première avec son épouse et ses enfants. L’autre il la garde en réserve. Et ils poursuivent leur route. Enfin, ils arrivent dans un village lointain qui semble très prospère. Il demande au chef l’autorisation de s’y installer avec sa famille le chef, pris de pitié, accepte et lui donne un champ à cultiver. Gayagui se met aussitôt au travail. Mais sa femme, épuisée, meurt. Les villageois s’émeuvent devant ce malheur imprévu qui frappe un homme et des enfants si travailleurs et si gentils. Ils aident Gayagui à enterrer son épouse convenablement puis font une collecte dans toute la région pour lui venir en aide. Chacun donne ce qu’il peut: une poule, un mouton, une daba, des calebasses, des semences, de la nourriture etc. Ainsi Gayagui, grâce à leur aide, devient presque riche et peut mener avec ses enfants une vie convenable.

Pendant ce temps, Kakou Ananze s’était mis en marche vers le nord-est, suivi par son épouse et ses enfants. Lorsque Araignée trouvait quelque chose à manger, il le gardait pour lui et le dévorait aussitôt, tandis que le reste de sa famille survivait à grand-peine.

Champs Africains

Champs Africains

Un jour, sur le chemin, ils rencontrent un groupe de villageois qui venaient de la région ou s’était installé Gayagui …Et ceux-ci leur apprennent ce qui est arrivé et comment Gayagui a trouvé la fortune. Cette histoire donne à réfléchir à Kakou Ananzè. Lorsque, après bien des jours de marche il parvient avec les siens dans un gros bourg qui parait riche et heureux, Araignée tue sa femme et se met à se lamenter très fort pour éveiller la pitié des habitants: Quel malheur ! Oh ! Quel malheur !que vais-je devenir ! Mes pauvres enfants ont perdu leur tendre mère et moi, une bonne épouse qui m’aidait tant dans mon travail. Nous sommes trop pauvre pour lui faire des funérailles convenables. Quel malheur ! Quel malheur !

Les gens s’approchent pour venir à son venir à son secours Mais ils voient que Madame Araignée a été tuée d’un coup de coupe-coupe, que les enfants sont tout maigres et tout faibles alors que Kakou Ananzè a une mine florissante. Alors ils se méfient, prennent avec eux les enfants pour les nourrir mais laissent Araignée sans lui venir  en aide. Celui-ci doit emprunter de l’argent pour la cérémonie des obsèques. Et quand tout est fini, comme il ne peut rien rembourser, il doit se faire engager comme domestique chez de riches fermiers. Comme il est paresseux et égoïste, ses nouveau maîtres ne l’aiment pas et lui donnent plus de coups de bâton que de bonne nourriture. Araignée est bien puni ! C’EST Pourquoi le soir à la veille, il dit toujours à ses enfants: Ecoutez bien votre vieux papa ! N’imitez jamais les autres ! Car ce qui à bien réussi pour eux, peut avoir pour vous une funeste conséquence.

Conte tiré de “Contes des Lagunes et Savanes,” Collection ‘Fleuve et Flamme,’ édition Edicef, 1975.


Responses

  1. Merci pour cet amour pour notre mère patrie.
    Maintenant il faut refléchir pour une stratégie sur 200 ans même pour que plus jamais cela n’ai plus lieu

    Like

  2. Je pense que je vais garder cette article dans mes favoris

    Like


Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

Categories

%d bloggers like this: