L’origine de l’igname

L'igname (yam)
L'igname (yam)

Y a – t-il quelque chose de plus important que l’igname dans nos village? Pourrait-on vivre sans des cérémonies : la fête des ignames; C’est comme si on célébrait l’anniversaire de ces gros tubercules à la brune et à la chair  blanche. Sans eux les hommes perdraient leur force, les femmes deviendrait  malades, les villages se dé-peupleraient. Et pourtant, vous aurez sans doute du mal à le croire ; C’est un chasseur courageux  qui l’a apportée aux hommes. Voici comment les choses se sont passées, ou du moins voici ce qu’on raconte à ce sujet, le soir, dans nos villages.

Selon la coutume, le cinquième jour de la semaine ne ressemble pas du tout aux autres: en effet, ce jour-là il est interdit de travailler. Personne ne peut donc se rendre en brousse pour y chasser ou cultiver la terre. On dit que les génies de l’eau et de la forêt se sont réservés ce jour pour faire leurs cérémonies. Alors, gare à celui qui ose s’aventurer en brousse: il court de graves dangers.

Gossan, le plus fameux des chasseurs de la région, n’ignore pas ces dangers quand il décide d’aller à la chasse, le cinquième jour de la semaine. Il est très brave. Il ne connaît ni la peur ni la fatigue. Il veut savoir si la coutume de ne pas travailler durant le cinquième jour de la semaine est justifiée ou non.

Au lever du soleil il prend son arc et ses flèches. D’un pas décidé, il s’enfonce dans la forêt. Peu de temps après, il est déjà si loin que les cocoricos des coqs du village ne lui parviennent plus. Il continue à marcher, s’enfonçant toujours plus profondément  dans la forêt mystérieuse. Le soleil est maintenant au plus haut dans le ciel. Continue reading “L’origine de l’igname”